Embassy of Foreign Artists     
Open call

Les candidatures pour 2020 sont désormais closes. Les postulations sont ouvertes une fois par année dans le courant du mois d’avril.

Embassy of Foreign Artists met en place des appels à projets thématiques ouverts à tous types de pratiques. Ceux-ci reflètent nos centres d’intérêts et notre ambition d’offrir un temps de recherche et une visibilité à des projets originaux qui portent une réflexion critique sur leur sujet.


PÉRIODES DE RÉSIDENCES 2021

– 3 mois du 1er janvier au 31 mars 2021

– 3 mois du 1er avril au 30 juin 2021

– 3 mois du 1er juillet au 30 septembre 2021

– 3 mois du 1er octobre au 31 décembre 2021

– 6 mois du 1er janvier au 30 juin 2021

– 6 mois du 1er juillet au 31 décembre 2021

 


 

CONDITIONS DE PARTICIPATION

Le concours est ouvert aux artistes professionnels de tous les domaines artistiques (arts plastiques, danse, théâtre, musique, écriture, livre, bande dessinée, cinéma, etc.); aux personnes actives dans le domaine de la recherche sur les pratiques artistiques contemporaines; aux acteurs culturels tels que commissaires d’exposition, dramaturges, scénographes, etc.; ou provenant de disciplines appliquées (architecture, design).

 

THÉMATIQUES 2020

Certaines pratiques artistiques contemporaines portent un regard critique sur des évènements, décisions, actions, qui transforment profondément nos manières de vivre. En tant que citoyen•ne / observateur•trice, l’artiste et utilise ses outils afin de formuler des réflexions, des doutes, des besoins et des envies et les traduire en œuvre. Au travers de projets qui prennent comme point de départ des faits réels (politiques, culturels, sociaux, économiques ou environnementaux), nous souhaitons mettre en valeur des démarches qui donnent à voir une autre narration du réel, et qui, en prenant un distance critique, ouvrent des espaces de réflexion sur les relations entre les hommes et sur leurs relations à leur environnement.

La recherche scientifique a toujours porté en elle les plus grand espoirs et les plus grands périls pour l’humanité. Chaque grande découverte ouvre les portes d’un monde de nouvelles possibilités qu’il est indispensable d’évaluer de manière collective. Pourtant une grande ignorance règne sur les enjeux de la science. Les débats sur le brevetage du vivant, l’eugénisme, les protocoles d’évaluation des risques par rapport aux applications dans les champs de l’industrie agro-alimentaire, médical et militaire sont majoritairement cantonnés à la presse scientifique. Cette absence a pour conséquence une grande méfiance envers les institutions scientifiques et engendre une peur plus ou moins rationnelle. Est-il possible au travers de la création artistique d’ouvrir le débat et d’inscrire ces enjeux dans la conscience collective?

Les archives de organisations internationales forment une partie de la mémoire collective de l’humanité. Ces archives sont une mémoire formelle faite de rapports, de courriers officiels et d’images documentaires qui n’en contiennent pas moins le récit de millions d’histoires humaines. A travers le regard d’artistes, l’idée est de transformer cette matière et de lui donner une nouvelle dimension.

Les postulations doivent porter sur des projets utilisant comme ressource principale les archives d’organisations internationales. Les archives du UNHCR, UN, ILO, ICRC, IFRC, WHO et WIPO entre autres sont accessibles. Les postulants peuvent aussi proposer d’autres organisations internationales ou organisations non-gouverementales basées à Genève.

Au cours des dernières décennies, la ville a vu apparaître une multitude d’initiatives plus ou moins spontanées s’inscrivant hors des grandes contraintes traditionnelles (transport, économie, logement, etc) de la planification urbaine. Utilisations temporaires de bâtiments, occupations de friches ou terrains vagues, actions de plantage urbain, ces formes d’appropriations collectives de l’espace à des fins sociales et culturelles donnent aux habitant•e•s la possibilité d’être acteur•trice d’une partie du développement de leur environnement. En proposant de nouveaux usages, elles questionnent notre manière de construire ensemble notre territoire et entendent influer sur la ville de demain.

Cet appel cible une intervention ou un processus artistique à mettre en œuvre dans un projet citoyen et participatif à Genève.

Il est destiné à des personnes ou collectifs francophones. Les postulations de collectifs sont encouragées mais ne peuvent pas impliquer plus de 3 personnes. Pour la postulation, il est demandé aux candidats de présenter une note d’intention présentant leur démarche en rapport au processus participatif d’appropriation urbaine. Cette dernière peut faire référence à des projets déjà réalisés, en cours ou à venir.

FOCUS 2020

Depuis le succès du dessinateur genevois Rodolphe Töpffer au XIXème siècle, Genève est profondément attachée à la bande dessinée dont la pratique est inscrite à son patrimoine culturel immatériel auprès de l’UNESCO. La ville accueille plusieurs maisons d’éditions et librairies spécialisées, les Prix Töpffer, et le Réseau BD Suisse.

Pourtant L’Embassy of Foreign Artist n’a jamais reçu de bédéaste en résidence et ne reçoit pratiquement pas de demande du 9ème art. L’objectif du focus est de remédier à cet état de fait et d’ouvrir la résidence à cette pratique.

Pour pouvoir participer les candidat•e•s devront présenter un projet de bande dessiné ou d’expérimentation graphique en lien avec l’une des quatre thématiques de la résidence.

 

RÈGLEMENT 2020

Téléchargement2020_EOFA_FR_reglement