Embassy of Foreign Artists     

Lotte Meret Effinger

*1985 à Berlin, vit et travaille à Berlin
Période de résidence : janvier à mars 2019
Artiste et designeuse

Bourse de la République et du canton de Genève

Les projets et collaborations de Lotte Meret Effinger vont de la vidéo à la publication, en passant par l’installation, la performance, le commissariat et l’écriture. L’objectif principal de sa pratique artistique est d’analyser les effets des médias numériques et des nouvelles technologies sur notre identité propre. Son travail a été présenté dans différentes institutions telles que la Kunsthalle de Bâle (CH), la Kunsthalle de Baden-Baden (GER) et à l’Arsenal de Venise (IT). Ses œuvres ont été acquises par Lafayette Anticipation (FR), la collection d’art UVE (GER) et le Kunstkredit Basel-Stadt (CH). Effinger a étudié les arts médiatiques et le graphisme à l’Université d’art et de design de Karlsruhe (GER) et à la Gerrit Rietveld Academy (NL).

 

Statement

Nous avons tendance à percevoir nos identités comme stables et en grande partie séparées des forces extérieures, mais c’est quelque chose que j’aime remettre en question. Je suis intéressé par les dilemmes auxquels nous sommes tous confrontés, comme la faible estime de soi que nous partageons tous sous la pression du néolibéralisme, des forces du marché libre et de la privatisation. Je suis devenu convaincu que le changement économique a un effet profond non seulement sur nos valeurs mais aussi sur notre personnalité, c’est donc un défi pour tous de faire face à la dépendance et aux peurs. Il existe un sentiment de peur enfoui, allant de l’anxiété liée à la performance à une peur sociale plus large de l’autre menaçant.

Les technologies numériques ont conduit à un processus de dématérialisation et de dégénérescence en progression rapide. Notre perception des relations entre l’homme et la machine, le soi et les autres, le sujet et l’objet évolue – vers la reconnaissance de formes hybrides. Cela nous oblige à repenser notre façon de vivre, de communiquer et d’utiliser nos sens. Cela me semble justement comme un potentiel pour changer les relations de domination existantes. Le projet cherche explicitement à inclure les derniers développements des institutions scientifiques. Je suis particulièrement intéressé par les domaines de recherche, qui permettent une nouvelle perspective du corps humain.

La pièce centrale est une vidéo où divers protagonistes, animaux et humains, sont capturés à l’aide de loupes en haute définition. Ces scènes sont éditées dans un dialogue avec du matériel de laboratoire. Une narration poétique se déroule à travers des espaces familiers et inconnaissables avec un paysage sonore expérimental qui vous emmènerait dans un voyage dans le monde microscopique. Certaines parties de la prise de vue vidéo sont déjà terminées. Dans le programme «Ambassade des artistes étrangers», je me concentrerais sur la narration et la post-production. Plus précisément, le temps de la résidence serait utilisé pour collaborer avec l’institution Campus Biotech afin de discuter des méthodes de création d’images et de reproductibilité en science. Cette discussion sera le fondement pour générer et monter un dialogue pour l’œuvre. Dans le montage vidéo, je voudrais renoncer délibérément à la classification et à l’historisation des commentaires de la science. Différentes époques scientifiques, images, projections et vues se heurtent et permettent au spectateur de faire l’expérience de la construction d’images et de la désintégration de supposées certitudes.

 

Site internet: www.lottemeret.com

 

Portrait de Lotte Meret Effinger par Robert Hamacher

Année de résidence :