Embassy of Foreign Artists     

LLUIS ALEXANDRE CASANOVAS BLANCO

  • ART & TERRITOIRE

*1985 Barcelone, vit et travail à Madrid.

Période de résidence: juillet – septembre 2022

Lluís Alexandre Casanovas Blanco (Barcelone, 1985) est un architecte, conservateur et universitaire basé à Madrid. Il est conservateur et conseiller scientifique pour la nouvelle collection d’architecture et de design et au département de l’éducation du Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía. Il a été le commissaire de la Triennale d’architecture d’Oslo 2016 avec l’agence After Belonging. Il termine actuellement le manuscrit de sa thèse de doctorat à l’Université de Princeton. Il a été boursier des études critiques Helena Rubinstein 2017-18 au Whitney Independent Study Program, et boursier de l’école d’été IKKM-Weimar de Princeton pour les études sur les médias 2016. Son travail de conception a été récompensé par plusieurs prix, notamment le prix Simon Architecture 2018, le prix Bauwelt 2019 et le prix FAD 2017 pour la théorie et la critique de l’architecture. Il a été finaliste du Lisbone Triennale Millennium bcp Début Award 2019 pour les architectes de moins de 35 ans. Ses écrits sont parus dans des publications telles que Volume, Plot, Movement Research Performance Journal, Millennium Film Journal et le journal El País, entre autres.   

 

Ma pratique, qui combine la pratique du design, le commissariat d’exposition et la théorie, analyse le rôle que l’architecture, l’urbanisme et la politique spatiale peuvent jouer dans le discours culturel post-pandémique. Pour ce faire, j’aborde les institutions artistiques et culturelles sous un large éventail d’angles, dont la pédagogie (qui renvoie à leur interaction avec le public et les structures civiques), et l’immobilier (qui inspecte leur complicité avec les processus de gentrification). Durant ma résidence je poursuivrai les recherches que j’entreprends actuellement au département de l’éducation du Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía et de La Casa Encendida à Madrid, et j’analyserai comment les discussions architecturales peuvent devenir un intérêt croisé entre les besoins locaux et les attentes internationales. J’étudierai le rôle potentiel que des initiatives civiques telles que l’EOFA peuvent avoir au sein des écosystèmes artistiques et culturels institutionnels, en utilisant Genève comme étude de cas.

 


Année de résidence