Embassy of Foreign Artists     

MBALI DHLAMINI

  • ART & HISTOIRES

*1990, Johannesburg

Période de résidence : octobre à décembre 2021

En collaboration avec Pro Helvetia Johannesburg

Mbali Dhlamini (MA Université du Witwatersrand, 2015) est une artiste multidisciplinaire, chercheuse et actrice culturelle. Dhlamini effectue des enquêtes visuelles, tactiles et discursives sur les pratiques culturelles autochtones actuelles. Dans une perspective de pratiques décolonisées dans la culture contemporaine, son travail est en constante conversation avec son environnement visuel passé et présent. Travaillant à désapprendre et à réapprendre, son processus reconnaît la langue comme un moyen de compréhension et comme un référentiel de connaissances.

 

Umlindelo est un mot zoulou signifiant une pratique qui se déroule une nuit avant un enterrement ou une cérémonie religieuse et /ou ancestrale. Ukulindela signifie attendre, faire une pause, rester présent dans un instant en reconnaissant la raison de l’engagement. Pendant le Umlindelo, une série d’événements sont exécutés qui sont en lien avec la cérémonie.

 

Statement

“Je souhaite utiliser ces pratiques pour m’engager dans les archives sur les missionnaires suisses qui ont été envoyés en Afrique du Sud pour fonder des églises ; notamment celles du World Council of Churches et du Centre œcuménique de Genève. J’ai l’intention de mettre en scène une série d’engagements et de créer un dialogue avec les archives en organisant des veillées nocturnes, Imilindelo. En utilisant cette pratique, je me plongerais dans les archives et inviterais le public à Lindela (observer) avec moi.

Dans cette recherche, je suis intéressée par les titres utilisés pour décrire la plupart des images. : «femmes africaines / hommes africains» et souvent seuls les missionnaires suisses sont nommés. Le projet vise à Lindela (s’attarder) sur les titres et à utiliser des interprétations artistiques pour repenser et renommer les images. À travers ce processus, je demande : comment faire pour rapporter l’image aux propriétaires ? Quels sont les droits à l’image en vigueur alors qu’il n’y a pas de consentement des sujets.

Quelle est la signification de ces images qui existent dans les archives et musées coloniaux, en dehors de leur pays d’origine ? Les images peuvent-elles être effacées ? Ou plutôt comment réinventer l’image et sa place dans l’histoire ? Ces questions se dérouleront à travers la série d’événements exécutés pendant les Umlindelo.”


Année de résidence :