Embassy of Foreign Artists     

Tara Fatehi

* 1987 à Téhéran, Iran. Vit à Londres. Travaille à Londres et à Téhéran.

Période de résidence : Octobre à décembre 2020

Artiste / Interprète / Chercheuse

Bourse de la République et du canton de Genève

Tara Fatehi Irani est une artiste multidisciplinaire, écrivaine et créatrice de performances qui travaille avec des souvenirs mal traduits et des archives laissées sans surveillance. Son travail porte principalement sur les interactions éphémères entre les souvenirs, les mots, les corps et les lieux. Sa pratique s’étend de projets quotidiens se prolongeant sur une année, à des projets où l’art s’adapte au site au sein duquel il est produit, en passant par la performance, les installations audiovisuelles et les textes. Qu’il s’agisse de bâtiments déserts ou de centres d’art renommés, son travail a été présenté dans plusieurs maisons, sous-sols, rues, gymnases, théâtres, galeries, conférences, revues et autres publications.

Tara est titulaire d’un Bachelor en théâtre (Université de Téhéran) et d’un Master en performance et recherche créative (Université de Roehampton, Londres) et prépare actuellement sa thèse de doctorat à Roehampton.

Tara travaille actuellement sur Mishandled Archive : un projet en plusieurs étapes comprenant des installations de performance, des conférences et une série de 365 micro-performances qui diffusent des documents d’archives familiales dans des lieux publics du monde entier.

Statement

Le projet que je propose pour EoFA s’articule autour des Archives des Nations Unies à Genève (ONUG). Je suis fascinée par les événements et les registres qui ont été exclus et ne font aujourd’hui plus partie des archives officielles car ils ont perdus la valeur historique ou administrative qu’on leur attribuait. Je m’intéresse également aux actes de marquage régulier du temps et à la façon dont ils peuvent être liés à la mémorisation d’histoires quotidiennes.

J’ai mis au point un système qui me permet de sélectionner régulièrement des éléments d’archives de l’ONUG que je mets en lien avec des objets personnels. Ce processus s’étalera sur les neuf mois précédant ma résidence. Grâce à cet engagement à long terme je m’assurerai que mon travail aux archives incorporera des traces de ma démarche.

Afin d’aborder les questions de pouvoir et de politique qui sous-tendent la création de toute archive, je me propose d’appréhender, de manipuler et de disséminer les archives de l’ONUG. J’expérimenterai également la destruction du matériel avec lequel je travaillerai et utiliserai en particulier les entretiens comme outil de diffusion (de ma version) des archives.

www.tarafatehi.com


Année de résidence :